INTERVIEW: Francis Lacoste, l’auteur du ebook « Signer avec bébé »

signer avec bébé: l'interview de Franics Lacoste

Signer avec bébé, premier ebook sur le langage des signes pour bébé.

Francis a signé avec ses trois enfants et est un passionné du langage des signes pour bébé. Il a écrit le livre  » Signer avec bébé ».

Il a gentiment accepté de répondre à nos questions.

Vous avez plusieurs solutions:

Vous pouvez découvrir l’interview en vidéo dans son intégralité (30 minutes).

Comme vous n’avez peut-être pas 30 minutes devant vous, l’interview est découpée en plusieurs extraits. Vous pouvez donc naviguer comme bon vous semble dans les réponses de Francis.

Vous pouvez aussi télécharger la retranscription écrite de l’interview au format PDF pour la lire plus tard.

Vous pouvez aussi télécharger le MP3 de l’interview pour l’écouter en vous baladant ou dans votre voiture.

L’interview de Francis en intégralité

Pour vous procurer le livre de Francis, cliquez sur l’image:

L’interview vidéo en plusieurs extraits

Introduction

Bonjour, je suis Yann du site bébéblabla.fr et aujourd’hui j’ai le plaisir de recevoir Francis Lacoste, l’auteur du livre “Signer avec bébé”. Salut Francis!

Bonjour

Alors, on fait cet interview par ordinateurs interposés parce que Francis habite à Montréal. Vous allez l’entendre à son fabuleux accent.

Et pour tout vous dire, c’est la deuxième fois qu’on fait cet interview, parce qu’on l’a déjà faite la semaine dernière. Mais à cause d’un problème technique sur mon ordinateur, on a tout perdu. Donc, merci Francis de te rendre 2 fois disponible, c’est super sympa.

Et tout à l’heure, tu me demandais si j’avais remis mon chandail (tshirt) du Canadien (l’équipe de hockey de Montréal) aujourd’hui, mais j’ai une autre surprise pour toi pour te remercier…

Ah une casquette! 🙂

Voilà, donc tu vois je suis un vrai partisan, j’ai ma casquette aussi! Les Canadiens, c’est l’équipe de Hockey de Montréal, mais aujourd’hui, on ne va pas parler de hockey, donc j’enlève ma casquette, on va parler de langage des signes pour bébé.

Comment Francis a découvert le langage des signes pour bébé

Francis, peux-tu nous parler de ton histoire avec le langage des signes pour bébé?

Oui, c’était un peu avant mon premier enfant, j’avais lu un article dans le journal Le Devoir (Montréal). Une chroniqueuse parlait de son expérience avec la langue des signes avec les bébés. Elle avait eu son premier enfant. J’avais été très touché par l’article.

Ca me parlait beaucoup et je m’étais dit à l’époque que si un jour j’ai un enfant, c’est quelque chose que j’aimerais essayer. J’aimais beaucoup l’idée qu’on puisse communiquer clairement avec un poupon.

Ce qui me touchait, c’était de réaliser que finalement les poupons avaient une vie intérieure (il se marre), oui ce sont des êtres humains.

Oui, ils ne font pas juste manger et faire caca…

Exactement, la vieille image d’un bébé comme un tube digestif, c’est pas terrible…

J’avais été très touché et puis quelques années plus tard (2 ou 3 ans plus tard), on a eu notre premier enfant, Jules. Et on a commencé à signer après quelques mois (je savais qu’il fallait commencer vers 6 ou 7 mois ou un peu après).

Il n’y avait pas beaucoup de ressources à l’époque, et la chroniqueuse utilisait un système des Etats-Unis.

J’avais commandé la même chose sur Amazon: la méthode du Docteur Garcia, « Baby signs language ».

Ma conjointe à l’époque n’était pas trop sûre mais comme il y avait un dvd et que sur le dvd tu vois les bébés qui font les signes, elle s’est dit ok, ça fonctionne et puis on a commencé à signer avec Jules.

Et plus tard on a signé à nouveau avec nos deux jumeaux.

Pendant qu’on signait, il y avait beaucoup d’amis, de collègues, de personnes qui nous en parlait: “oui c’est intéressant”, ils voulaient savoir comment ça se faisait…

Et puis il y a 4 ans, j’ai décidé d’écrire un livre sur mon expérience: signer avec bébé. C’est un livre orienté vers la pratique: J’y explique ce qu’est cette technique, comment la pratiquer et j’ai commencé à le diffuser auprès d’amis et d’autres personnes.

Pour vous procurer « signer avec bébé », le livre de Francis, cliquez sur l’image:

A l’époque, il y a 4 ans, il n’y avait pas beaucoup de ressources en français et il n’y en a toujours pas tant que ça, surtout en format numérique. Il y a quelques livres, mais sur internet et en format électronique, c’était pas ça…

Oui, donc c’était vraiment pour combler un manque…

Ouais, parce que c’est une expérience tellement…Ca va tellement de soi en fait quand on la pratique.

Dans quelques années, ça va être quelque chose de base. Il y a des modes comme l’allaitement, et puis ça aussi à mon sens ça va devenir intégré. On en entend un peu plus parler mais c’est encore très marginal.

Il y a de plus en plus de crèches qui l’utilisent et justement sur Facebook, j’ai partagé une vidéo de Radio Canada qui a fait un reportage la dessus sur une crèche, je ne sais plus où au Québec. C’est vrai que ça se démocratise mais ça prend un peu de temps et c’est aussi pour ça qu’on a lancé bébéblabla.fr: pour accompagner et faire connaître cette méthode qui est vraiment incroyable.

Comment Francis a commencé à signer avec Jules?

Alors justement, explique-nous un peu comment tu l’as mise en pratique avec Jules, ton premier fiston?

Avec Jules, on a commencé avec la technique du Docteur Garcia, très méthodique. On commence avec deux ou trois signes qu’on introduit et qu’on répète systématiquement jusqu’à ce que l’enfant se mette à les utiliser aussi.

Donc on a commencé à signer avec bébé vers 5 mois avec “Encore”, “Lait” et puis “Chat” parce qu’on avait un chat et Jules avait des intéractions avec le chat.

Il a commencé à “vraiment” signer  (je dis « vraiment » et j’expliquerai peut-être plus tard pourquoi) à 1 an, un peu après son anniversaire d’1 an. Lors d’un repas, il a fait “encore” et puis là c’était clair qu’il voulait encore ce qu’on lui servait. Un signe très clair, très franc, donc bon ok, c’est parti et puis en 10 jours il est passé d’1 signe à une dizaine de signes et après ça, ça a comme déboulé!

OK, donc il y a eu une explosion de signes!

Francis: Oui, c’est ça, il était comme une éponge, il les attrapait tous et il les utilisait.

On a continué à signer comme ça, et puis autour de deux ans, il a abandonné les signes. Il a commencé à parler assez tôt quand même, vers 1 an et demi. A 2 ans, il faisait des petites phrases et il avait moins d’interêt pour les signes.

Les signes retardent-ils l’apparition de la parole? La réponse de Francis

Et du coup tu penses que les signes l’ont aidé à parler plus tôt parce que c’est vrai qu’1 an et demi, c’est relativement tôt?

Oui, c’est vrai, c’est tôt. Euh, on peut dire ça, je veux dire…

Tu n’as pas d’éléments de comparaison, donc tu ne peux pas dire…

Oui, c’est ça, j’ai peu d’éléments de comparaison et puis en fait, j’ai fait des recherches et il y a pleins d’études qui disent que la langue des signes…

En fait, la première question qu’on vous pose quand on pratique le langage des signes pour bébé, c’est : “Ca risque pas de retarder le langage?” ou “Est-ce qu’ils ne vont pas devenir paresseux et ils n’apprendront pas à parler?”

Vous allez voir, si vous embarquez dans cette aventure, il y a au moins une personne de votre entourage qui va vous la poser (si ce n’est pas dix)!

Tous ceux qui ont pratiqué le langage des signes pour bébé vous le diront: non, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Au contraire, ça aide le développement précoce du langage oral.

Oui parce qu’on n’arrête pas de parler, c’est pas parce qu’on signe, qu’on s’arrête de parler à l’enfant, donc finalement il a les deux (oral et signes) et ça lui permet au contraire de mieux assimiler certaines situations et certains contextes avec les mots.

Oui, c’est aussi ça l’histoire de cette technique: les chercheurs, le docteur Garcia et d’autres se sont rendus compte que les enfants de parents sourds (qui utilisaient la langue des signes avec leurs enfants) commençaient à signer (donc à communiquer) avec leurs parents beaucoup plus tôt que les enfants qui utilisaient seulement l’oral.

Et puis d’après mon expérience, ça s’est vérifié: Jules a commencé à parler très tôt et très bien.

La théorie, c’est que les structures cognitives nécessaires pour la maîtrise du langage sont là très tôt dans le développement de l’enfant. C’est la maîtrise de la motricité des muscles de la bouche et de la gorge qui n’est pas assez développée et c’est pour ça qu’il ne parle pas plus tôt.

En revanche, ils développent une meilleure motricité dans les mains et ça beaucoup plus tôt, donc l’apparition d’un langage gestuel peut arriver plus tôt.

Par la pratique du langage des signes, le développement cognitif du langage se développe et s’affine plus tôt.

Et effectivement quand Jules a commencé à parler, il faisait des distinctions avec différents signes et il avait beaucoup plus de vocabulaire qu’un enfant qui n’aurait pas eu un vocabulaire de signes.

Mais d’un autre coté, il y a eu d’autres recherches après ça qui disent que c’est peu concluant dans le sens que c’est pas systématique.

Dans le fond, la recherche montre que ce n’est peut-être pas le langage des signes qui fait que les enfants parlent plus tôt. Par exemple, si on prend deux groupes: un groupe qui pratique le langage des signes pour bébé et l’autre groupe qui a juste beaucoup d’attention parentale, il n’y a pas de différence dans l’apparition du langage donc…

Oui, c’est ça, il semblerait que ce soit plus l’interaction parent-enfant qui fait que l’enfant se développe plus, ce qui est somme toute assez logique, et le langage des signes pour bébé, c’est un moyen d’être en interaction avec son enfant. Et puis de toute façon, on ne fait pas ça pour qu’il parle plus tôt, ce n’est pas le but!

Nan!

Le but c’est vraiment de communiquer, de lui donner un moyen d’expression alors que comme tu l’as expliqué, ses muscles ne sont pas encore assez développés pour qu’il puisse parler alors qu’il a plein de choses à communiquer.

Jules, la chanson et le signe Encore

Et donc justement, tu disais que Jules, son premier signe ça a été “Encore”, est-ce que tu peux nous raconter une situation qui n’aurait pas eu lieu s’il n’avait pas eu cet outil supplémentaire pour communiquer?

Oui, c’est un exemple que ma conjointe donnait: elle allait à la crèche et puis elle parlait avec une autre maman. La discussion tourne sur la langue des signes avec Jules et l’autre maman disait: “j’ai pas besoin de signe pour comprendre que mon petit gars il veut encore manger, une autre assiette, une autre bouchée, c’est clair

Et effectivement, c’est vrai, on comprend en général ce que les enfants nous demandent dans le contexte sauf que des fois on ne sait pas.

Et puis l’exemple que ma compagne donnait, c’est qu’elle chantait une chanson pour endormir Jules et puis quand la chanson est terminée, il la regarde et il fait “encore”, il fait clairement “encore” et puis tu te dis: « ben ok, il veut que je lui chante une autre chanson, donc je vais lui chanter une autre chanson. »

S’il n’y avait pas eu ce moyen de communication là, il aurait probablement chigner pour exprimer qu’il voulait une autre chanson, mais ça aurait été facile de mettre ça sur le compte de la fatigue, on n’aurait pas compris.

C’est assez intéressant les contextes de communication auxquels on n’aurait pas accès sans cet outil.

Oui, moi je prends souvent l’exemple avec mon neveu qui signe avec ma sœur et le signe “chat”. Il adore les chats aussi. Alors par contre ma sœur n’a pas de chat donc c’est un peu bizarre mais bon, en tout cas, il adore les chats et on a beaucoup de jeux autour du chat. Tu vois, par exemple, quand il a vu un chat dans le jardin, il vient me chercher, il me regarde et il me fait le signe “chat” et là je sais qu’il faut que j’aille avec lui dans le jardin pour aller jouer.

Mais ce sont des situations qu’on n’aurait pas vécues s’il n’avait pas pu prendre lui-même l’initiative de venir me dire: “Tonton, il y a un chat dans le jardin, il faut que tu viennes jouer avec moi!” Et c’est super!

Comment Francis a signé avec ses 2 jumeaux

Et donc après Jules, tu as eu deux autres enfants, deux petits gars encore je crois..

Oui, deux garçons, ça fait trois garçons, les gens disent que j’ai un trio de hockey, mais non…donc deux garçons et on a signé avec eux très tôt mais c’était un peu différent parce qu’on a appris quand même avec Jules.

Et puis je dois expliquer ce que j’avais commencé à dire tout à l’heure: Jules a commencé à signer tardivement. On a commencé à signer systématiquement, les mêmes signes dans les contextes puis il s’est mis à utiliser les signes 4 mois plus tard, ce qui est assez long.

Je crois que je suis entêté parce que je crois qu’il y a beaucoup de parents qui après 4 mois sans vraiment de développement n’auraient pas poursuivi!

Mais après réflexion, j’ai compris ce qu’il s’est passé. C’est un concept important: le concept d’approximation.

Quand les enfants commencent à signer, c’est comme quand ils commencent à parler: le premier Maman, c’est pas un Maman ou un Papa clair. C’est “aaahahan” puis on comprend dans le contexte, on se projette, on se rend compte qu’il a essayé de nous dire quelque chose, on l’encourage.

Oui et même parfois, il s’entraine hors contexte, il va dire Mama devant le fauteuil, mais c’est juste qu’il s’entraine à parler.

Oui et c’est la même chose avec les signes. Le premier signe n’est pas clair donc il faut être capable d’être généreux dans l’interprétation.

Je me rappelle dans les 4 mois où il ne signait pas, il y a eu plusieurs moments où il a fait un signe, mais je me demandais si c’était ça, c’était pas clair et finalement, j’étais dans le doute. Et comme c’était pas clair, je n’ai pas renforcé la communication, le mécanisme de rétroaction qui fait que ça se développe plus rapidement.

Avec les jumeaux, on avait déjà plusieurs signes et donc dès le début, quand c’était approprié, on utilisait les signes en contexte et puis ce n’était pas limité…

Vous les aviez appris avec Jules donc vous les avez réutilisés.

Oui, tous ceux dont je me rappelais et puis on avait compris ce concept d’approximation et on a donc commencé à communiquer par signes autour de 7 mois.

Dès 7 mois il y avait des “encore” des “lait” qui étaient plein d’enthousiasme mais pas nécessairement très précis mais ça fonctionnait.

Donc le conseil qu’on pourrait donner: quand on n’est pas certain, il faut faire semblant que ce soit un signe et d’encourager le bébé à continuer. Ça va l’aider à se dire: “ah chouette, j’ai une interaction avec mes parents” et du coup ça va l’encourager.

C’est ça, et on clarifie, on refait le signe qu’on pense qu’il a fait, comme avec le langage oral. Si on pense que c’est maman qu’il a dit, il le ré-entend, il voit la différence avec ce qu’il a dit.

Et est-ce que Jules a pu apprendre des signes à ses deux petits frères? Est-ce qu’ils ont utilisé le langage des signes entre eux?

Un peu, Jules se rappelait de quelques signes et puis il était très fier d’avoir utilisé ça donc il l’utilisait un peu à table, mais les intéractions entre des enfants d’un an et un enfant de 4 ans sont un peu limitées donc…

Oui, Jules c’est un grand, il n’allait pas se “compromettre” avec des bébés!

C’est pas forcement se compromettre, mais ça ne joue pas beaucoup un enfant de 1 an, ça ne se déplace pas nécessairement, donc ce n’était pas si intéressant…. il était plein d’affection mais ils n’ont pas eu des conversations!

Comment a réagi son entourage quand il a commencé à signer?

Et donc tu disais que ta compagne a embarqué tout de suite en voyant les enfants signer dans le dvd, ça a été quoi la réaction dans ton entourage quand tu as commencé à signer?

Au début, ils étaient un peu dubitatifs “Qu’est-ce-que-c’est ça?

Mais bon, après ça, quand ils voient un enfant d’un an, un an et demi signer et parler de plein de choses, ça devient plus intéressant.

Justement à la crèche, des éducatrices se sont intéressées à la méthode et j’ai une autre anecdote:

Un jour ma conjointe va le chercher à la crèche, il avait un an et avant de partir, Jules lui fait le signe “biscuit” puis il pointe une éducatrice et il est excité. « Comment ça biscuit? Pourquoi tu veux un biscuit? » Et puis là l’éducatrice dit: « c’est la première fois que je me fais balancer par un enfant d’un an » Parce qu’effectivement, elle leur avait donné des biscuits en collation et il en voulait un autre! Une vraie délation!

Ah ce sont des choses qui arrivent! C’est à double tranchant! On donne la parole aux enfants après ils communiquent, hein!

Donc elles ont eu un intérêt sur la technique et tout ça, mais elles n’ont pas installé le programme mais les éducatrices étaient sensibilisées, elles savaient ce que c’était.

Et avec les jumeaux, l’éducatrice qui avait eu Jules nous a demandé les signes qu’on faisait pour pouvoir les utiliser et pour comprendre quand les jumeaux les utilisaient à la garderie. Parce que dans le fond, plus il y a de gens autour qui sont capables de répondre à ces signes là, plus l’enfant va être stimulé à les utiliser.

Et pour revenir sur la peur qu’ils ne développent pas l’oralité, ils voient les gens autour communiquer, parler, donc ils veulent communiquer, ils vont utiliser ce qu’ils peuvent pour communiquer avec les gens. Si les signes, ça fonctionne juste avec Papa ou Maman, c’est correct, mais plus il y a de gens, plus ça devient intéressant.

Oui, c’est normal, il fait plus d’expérience, il a plus de contexte donc forcément, il apprend plus vite. Mais comme tu dis, il suffit qu’il y ait que Maman ou que Papa et c’est déjà super pour le bébé.

Oui, il faut qu’au minimum la personne qui s’occupe le plus de bébé , souvent la maman, (la personne de premier soin, je pense que c’est comme ça qu’on appelle ça,) l’utilise, sinon, ça ne marchera pas. Si la personne qui s’occupe le plus de bébé n’utilise pas la langue des signes pour communiquer, il n’y aura pas d’intérêt pour bébé à essayer ce système de communication.

Le conseil de Francis aux parents qui souhaitent signer avec bébé

Et si tu devais donner un conseil à des parents qui se disent qu’ils ont envie d’essayer parce que ça a l’air vraiment sympa comme méthode, tu leur dirais quoi?

Un conseil? Ben, de commencer! (rires)

Oui, c’est souvent le conseil que je donne aussi!

Commencer. Tout simplement!

Je crois que la technique Garcia (utiliser systématiquement 1 ou 2 ou 3 signes) est bonne. Ce n’est pas la seule manière, mais quand on débute, pour gagner de l’assurance, ça facilite l’interprétation parce qu’il n’y a que trois choses que bébé peut vous signer donc c’est un de ces trois là. Dans le contexte, on devine et ça demande un investissement minimal.

Donc commencer puis après ça, patience.

Parce que plus on commence tôt, plus ça peut prendre du temps avant que bébé utilisent les signes.

Souvent, il va réagir assez rapidement, on va avoir l’impression qu’il comprend ce qu’on fait, ce qu’on dit mais ça m’a pris plusieurs mois la première fois avant que Jules les utilise. Des fois quand on commence plus vieux, ça va plus vite.

Le cerveau de bébé est un peu plus développé donc ça va un peu plus vite, c’est sûr.

Donc oui, tu conseillerais de commencer avec quelques signes? Parce qu’en fait il y a un double apprentissage. Les parents doivent apprendre les signes avant de pouvoir les apprendre à leur enfant donc c’est vrai que commencer par quelques signes ça permet de ne pas prendre trop de temps pour les parents et on sait qu’avec un bébé, on n’a pas forcément beaucoup de temps pour faire beaucoup de choses donc ça peut être une bonne idée.

Et aussi ce qu’on peut donner comme conseil, c’est de commencer avec des signes qui parlent à la fois aux parents et aux bébés. C’est à dire des signes que les parents vont avoir plaisir à faire et qui plairont aussi à bébé.

Par exemple, toi tu as introduit le mot “chat” avec Jules parce qu’il avait des interactions avec le chat et qu’il aimait ça. Ça peut être une bonne idée pour justement maintenir la motivation sur le long terme parce que c’est vrai que ça peut prendre quelques semaines ou quelques mois pour que bébé reproduise le signe.

Oui, j’ai introduit “chat” mais il a mis énormément de temps à l’utiliser.

Dans la sélection des signes, les signes qui ont un intérêt pratique pour bébé sont ceux qu’il va utiliser en premier.

La plupart des bébés vont commencer avec le signe “encore” parce que c’est un signe très très utile et qui a un effet dans plein de contextes avec un effet immédiat. Je veux un autre biscuit: “encore”. Je veux une autre chanson: “encore”

Et puis les enfants aiment répéter les expériences, c’est comme ça qu’ils apprennent donc “encore” est très très utile,”lait” aussi.

“Chat”, c’est un peu plus abstrait, un peu moins pratique, c’est plus ludique comme communication. Ils l’utilisent quand ils sont un peu plus vieux pour un jeu ou un truc comme ça. Par exemple, commencer avec les couleurs ou les chiffres, c’est pas terrible…

Oui, en fait on peut dire qu’il y a deux phases: une première phase pratico-pratique où ça va vraiment faciliter la compréhension des besoins de bébé et ça va éviter pas mal de pleurs et crises parce que les parents ne comprennent pas forcément et bébé n’arrive pas à se faire comprendre.

Puis, dans un deuxième temps, quand le bébé est un peu plus vieux, ça permet d’avoir des interactions. Je donnais l’exemple de mon neveu et du chat où finalement, il peut donner sa vision du monde et avoir des interactions avec son entourage mais oui, tu as raison, il y a des concepts un peu plus importants comme “manger”, “encore”, “lait”.

C’est par ça qu’on commence!

Je me rappelle de Jules vers un an et demi qui regarde par la fenêtre et puis qui me fait des signes sur tout ce qu’il voit, c’était génial mais on ne commence pas comme ça.

Mais on peut y arriver et ça vient relativement vite et c’est ça qui est extraordinaire avec cette méthode.

Francis donne un dernier conseil

Alors j’ai une dernière question pour toi, elle est un peu compliquée donc ça va peut-être te demander de réfléchir un petit peu:

Si tu pouvais te poser  à toi même une question sur le langage des signes pour bébé, ce serait quoi? En gros, si tu pouvais répondre à une question, soit qu’on te pose tout le temps et que je ne t’ai pas posée, soit qu’on ne te pose pas et que tu aimerais qu’on te pose…

(Il réfléchit)

Je t’avais dit que ce serait un peu compliqué…

Oui, non, je réfléchis parce qu’on a couvert pas mal de terrain quand même.

(il réfléchit)

Il n’y a rien qui me vient à l’esprit…

Je ne sais pas ce que ce serait la question, on va jouer à geo pardy: je vais te donner la réponse, tu trouves la question (rire)!

Mais ce que j’ai envie de dire, c’est de mettre l’emphase sur… j’ai de la misère à trouver le mot… la simplicité.

En tant que parents, surtout quand on a un premier enfant, on se met énormément de pression sur les épaules. Tu as toujours une angoisse de performance et puis la langue des signes, c’est une autre chose qu’on peut rajouter, une autre chose qu’on devrait faire, ect…

Et puis ça, ce n’est pas utile pour les parents donc je pense que c’est important d’entreprendre ça avec une certaine légèreté, un certain ludisme.

La plupart des enfants vont développer la langue des signes si on y met l’effort, la patience et le temps, mais même si ça n’arrive pas, ce n’est pas important, ce n’est pas un échec, c’est juste quelque chose qui peut enrichir votre vie, mais ce n’est pas nécessaire.

C’est ce qu’on se disait tout à l’heure, ça permet d’enrichir les interactions, de créer des interactions mais effectivement, si le bébé ne répond pas tout de suite, ce n’est pas grave. De toute façon, il faut savoir que le bébé fait du mieux qu’il peut.

Oui et puis nous aussi, en tant que parents!

Il faut le laisser aller à son rythme et puis ne pas se mettre de pression.

Oui, mais mon message s’adressait plus aux parents qu’aux bébés.

Oui, tu as raison, les parents n’ont pas besoin de se mettre de pression et de se dire “Oulala je ne fais pas bien et tout ça…”. Ça va se faire tranquillement et puis ça va bien aller.

Et bien merci beaucoup Francis, je mettrais le lien vers ton bouquin quelque part à coté de la vidéo.

Et puis encore merci de t’être rendu 2 fois disponible suite au problème avec mon ordi.

Les derniers mots d’encouragement de Francis

Je te remercie Yann, et puis merci de faire ce travail pour faire connaitre la méthode. Plus il y a de gens qui vont parler de cette technique là, plus il y aura de gens qui vont la connaitre et l’utiliser et les gens vont pouvoir en bénéficier.

Les parents qui font ça sont un peu des pionniers, ça va devenir normal et commun. On est encore loin, mais ça va être plus facile, avec internet notamment.

Et dans le fond vous êtes chanceux en France parce qu’il y a beaucoup de crèches et de garderies qui ont ce programme et la continuité entre la crèche et la maison, ça aide et ça favorise le développement, donc merci de continuer l’effort de diffusion.

Oui, moi j’ai un objectif avec Bébéblabla: on est en train de le monter avec ma sœur qui elle, vit en Ecosse donc c’est comme ça qu’elle a découvert le langage des signes pour bébé.

Et il y a quelques mois, j’étais en vacances chez elle et il y a une chose qui m’a surpris et je me suis dit si on arrive à avoir cette situation là en France, on aura réussi ce qu’on veut faire avec Bébéblabla:

On était au restaurant et la serveuse signait avec mon neveu donc c’est quasiment lui qui a choisi dans le menu ce qu’il voulait, il parlait avec elle, il lui faisait les signes, elle comprenait, elle répondait…bon j’exagère un petit peu mais si on arrive à avoir cette situation où les bébés peuvent commander directement au restaurant sans avoir à passer par leurs parents et bien on aura réussi à faire ce qu’on veut faire avec Bébéblabla.

C’est un bon test.

On n’en est pas encore là mais on va travailler fort pour!

Merci beaucoup Francis, je te souhaite une bonne journée, puisque la journée commence pour toi à Montréal. Merci beaucoup! A bientôt

A bientôt.

Pour vous procurer le livre de Francis « Signer avec bébé », cliquez sur l’image:

 

Retrouvez également Francis sur sa page Facebook: SignerAvecBebe

1 pensée sur “INTERVIEW: Francis Lacoste, l’auteur du ebook « Signer avec bébé »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *